Nassim et Nassima

Éditions Rue du monde, 2009, illustrations de Judith Gueyfier, à partir de 8 ans – Cliquer sur la couverture pour acheter le livre

(2011 : Prix des lecteurs festival du livre jeunesse de Saint-Orens Midi Pyrénées ; Prix des lecteurs festival du livre jeunesse Rillieux la Pape ; Prix littéraire jeunesse de Lire en Braconne ; Prix de bronze des grignoteurs Ruralivres – Prix des lecteurs de la reine Jeanne – Avignon)

Plutôt que de grands discours sur les droits de l’enfant, l’accès à l’éducation et le statut des femmes dans certains pays, voici un roman. L’histoire de Nassim et Nassima évoque en effet avec réalisme la vie des enfants de Kaboul. Ce petit roman ouvre une fenêtre sur leur vie quotidienne, faite de corvées diverses et de longues marches pour subvenir aux besoins de la famille. Nassim et Nassima, amis inséparables, se retrouvent confrontés à une triste réalité : dans leur pays, l’école est réservée à certains enfants seulement, et l’instruction, loin d’être une évidence, effraie encore beaucoup d’adultes. Les choses empirent quand les deux enfants, séparés, découvrent que les filles ont, encore moins que les garçons, la possibilité d’accéder au savoir.

 

Revue de presse

> Dossier de presse 2012

> Dossier de presse 2011

> Animation & Éducation

> Mondomix : pour ouvrir l’esprit de nos enfants, en finir avec les amalgames
« Ingrid Thobois éveille nos enfants à l’ouverture d’esprit. Fine connaisseuse du monde arabo-musulman ˗ elle a vécu plusieurs années en Afghanistan ˗ elle en livre une analyse intelligente pour en finir avec les amalgames qui fustigent cette communauté depuis le 11 septembre 2001. Faute de pouvoir éveiller l’esprit des adultes, Ingrid Thobois se propose néanmoins de le faire avec les enfants… »